À quel moment doit-on servir le trou normand ?

Le trou normand a longtemps été une coutume en Normandie. Cette pratique continue d’ailleurs d’être de mise de nos jours. Traditionnellement, le trou normand était servi au cours des convivialités, entre deux différents repas. L’alcool qui composait le breuvage servait à redonner l’appétit aux dégustateurs. Il se buvait cul-sec et avait la réputation de dilater les parois de l’estomac. Que faut-il savoir du trou normand et quand faut-il le servir ?

Le trou normand, qu’est-ce que c’est ?

Historiquement, c’était un verre de Calvados qui constituait l’élément de base du trou normand. Il s’agit d’une eau-de-vie qui est obtenue par distillation du cidre ou du poiré. Le breuvage originel est conservé dans des fûts de chêne pendant des années avant d’arriver à maturité.

Lire également : Quels sont les avantages de la pergola en aluminium ?

Le trou normand était constitué d’un seul verre de cette boisson qui était consommée sec et d’un seul coup. L’effet était presque instantané. L’alcool dilate les parois de l’estomac et donne ainsi l’impression d’avoir toujours faim. Le repas reprenait de plus belle. De nos jours, le trou normand est habituellement servi avec une ou deux boules de sorbet. 

Le sorbet a été rajouté par atténuer l’effet digestif de la boisson. Lorsqu’il accompagne du Calvados, le sorbet est à la pomme, la plupart du temps. Par ailleurs, le Calvados n’est plus la seule boisson utilisée pour servir un trou normand. Les choix sont de plus en plus variés, la recette du trou normand est de plus en plus améliorée. 

Dans le meme genre : Utilisation d'une cabine hammam : guide complet pour les débutants

Le trou normand dans la tradition

À l’époque, il y avait une manière particulière de consommer un trou normand. C’est une ancienne tradition extrêmement précise, bien que peu connue du grand public. Une fois le trou normand servi, tous les invités étaient appelés à se lever et à lever leurs verres bien hauts. 

Puis, après l’avoir fait tournoyer dans les airs, ils prenaient le temps de s’imprégner de leur boisson. Il fallait contempler le breuvage, en admirer la robe et le sentir. Après quoi, le précieux breuvage était avalé cul-sec, tous à la fois, sur un signal du maitre de maison.

Petite anecdote : il existe depuis 1966 une confrérie qui porte l’appellation « Chevaliers du Trou Normand ». Elle a vu le jour dans le pays d’Auge Ornais, à Vimoutiers. La devise de cette confrérie rappelle bien le breuvage : « Bois peu, mais bon ».

Quel est le moment idéal pour servir le trou normand ?

D’abord, il faut savoir que le trou normand est de plus en plus refusé par ceux qui veulent réduire leur consommation d’alcool. À cela, une alternative intéressante pourrait être utilisée. En effet, plutôt que de mettre le sorbet directement dans l’eau-de-vie, il est possible de les servir séparément à table. 

Le consommateur aura donc le choix de ne se contenter que du sorbet. L’effet recherché ne sera très certainement pas le même, mais le trou normand aura été servi et consommé, du moins en partie !

La question du moment idéal pour servir la boisson est récurrente, surtout lorsqu’il s’agit de préparer des repas de grande envergure. Les professionnels tombent toutefois d’accord sur un point : pas de trou normand après le plat de résistance. Mais alors, quand faut-il le servir ? Cela dépendra du menu présenté :

  • Pour une entrée unique et un plat unique, le trou normand serait idéal entre les deux.
  • Si le menu est composé d’une entrée, d’un poisson et d’une viande, le trou normand viendrait idéalement entre le poisson et la viande.
  • Si le menu contient une entrée, une viande blanche et une viande rouge, le trou normand devrait être servi entre les deux plats de viande.

Existe-t-il des variantes au trou normand ?

Le trou normand n’est pas le genre d’apéritif que l’on consomme en début de repas. Sa tradition impose une consommation en milieu de repas. Il ne peut donc pas être remplacé par un apéritif d’entrée et ne devrait pas être pris en ouverture de repas. 

Par contre, il y a bien une variante de ce breuvage, c’est le trou lorrain. Le principe est le même, mais les éléments de composition sont différents. Alors que le trou normand est composé de Calvados et d’un sorbet de pomme, sa variante intègre une liqueur de mirabelle et un sorbet saveur mirabelle.

Quelle que soit la forme qu’adopte le trou normand, il est idéal pour rendre un repas plus joyeux et pour briser la monotonie des repas. 

Previous post Tout savoir sur le Silestone
Next post Zoom sur les parents de Chimène BADI