Tout savoir sur l'utilisation de la raison familiale

Aujourd’hui, le monde du travail est régi par de nombreuses règles qui ont pour finalité d’assurer la bonne marche des entreprises. Parmi elles, figurent celle qui concerne les permissions d’absence au poste. Cette dernière exige qu’une absence au poste soit justifiée par un motif légitime. Le motif le plus courant est la raison familiale et elle est évoquée pour expliquer plusieurs actes. Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’utilisation de la raison familiale.

Notion de raison familiale 

Concrètement, la raison familiale correspond à des cas d’urgences susceptibles d’emmener un employé à ne pas remplir ses obligations contractuelles. En effet, ces situations englobent des événements liés aux membres les plus proches de la personne. Ainsi, ce dernier se soustrait à ces responsabilités pour soutenir sa famille. 

A lire aussi : Quelles sont les raisons d’aménager un escalier avec un garde-corps en verre ?

Cette absence de l’employé peut se faire temporairement ou définitivement. Le tout dépend de lui et de sa situation. Parfois il peut s’agir, d’un décès, d’un mariage, d’une grossesse, d’un anniversaire, d’un procès familial et bien d’autres. 

Retenez que la raison familiale est une cause selon laquelle, la famille est au sommet de toutes les autres responsabilités, telles que le boulot. L’employé ou l’individu concerné demande un congé ayant pour motif la raison familiale. Il rejoint ses proches tout en mettant sur pause son poste rémunérateur. 

Cela peut vous intéresser : La technologie moderne au service des projets électriques : innovations et solutions de l'électricien

Cas d’application de la raison familiale dans le monde professionnel

Les cas d’application de la raison familiale en entreprise sont nombreux et font partie intégrante des décisions importantes qui y sont prises. Voici quelques-uns.

Raison familiale et recrutement

Pendant un entretien d’embauche, il peut arriver que la personne recruteuse interroge le postulant au poste sur la raison familiale. Elle le fait pour être préparé face aux éventuels problèmes familiaux de l’employé qui pourraient se présenter durant toute leur collaboration. Le futur travailleur peut y répondre tant que cela a pour finalité de cerner ses qualités et de déterminer son aptitude au poste pourvu.

Dans le cadre d’un congé

Un autre cas d’application est la demande de congés. En effet, elle se présente avec certaines caractéristiques et les dispositifs fixent une durée de repos à accorder à l’intéressé. Par exemple, le fait de devenir un nouveau papa fait gagner trois journées de répit tout le temps qu’un nouveau bébé arrive. 

Le travailleur a droit à une journée pour participer au mariage de son enfant. Pour les événements tragiques comme la perte d’une progéniture, le temps de congés est de quatre jours. Visiblement, ce motif impérieux reste une cause indéniable pour garantir l’octroi de congés.

Pour une mutation

Généralement, les employés avancent la raison familiale pour contester une affectation de travail dans une autre région. Cette contestation est possible même quand les clauses de la convention autorisent le responsable d’entreprise à faire une telle action compte tenu de ses besoins. Toutefois, la raison d’ordre familial évoquée par l’employé se doit persuasive sinon la mutation sera effective.

En cas de démission

En plus de tous les cas évoqués, il convient de dire que démissionner peut aussi être un cas d’application de la raison familiale. Ici, le salarié pose réglementairement son souhait de quitter le poste de travail à son chef. Il précise que cette décision est motivée à cause de ses proches. 

Puis, il se voit bénéficier des avantages chômages auxquels il a droit. Ce cas est recevable et possible lorsque l’intéressé doit déménager pour rester au côté de son chenapan handicapé dans un autre entre d’accueil. 

Cette démission peut être aussi pour accompagner son partenaire dans son nouveau lieu de service. À cela s’ajoute le cas d’une fonctionnaire nouvellement maman qui peut sans préavis ni indemnité interrompre son contrat de travail.

Comment profiter légalement d’une raison familiale ?

Comme dit en amont, la raison familiale est évoquée pour obtenir une permission dans le milieu professionnel. Bien qu’elle soit légale et donc régie par la loi, il est important de prendre en compte la procédure. 

Cela signifie que la personne qui souhaite en profiter doit obligatoirement respecter le nombre jours d’absence accordé. Les jours sont fixés en fonction de la nature de la raison familiale et cette personne manquera à son poste de travail annuellement strictement dix jours. 

Puis, cet absentéisme doit être directement liée aux cas comme les événements, la maladie, la scolarité des enfants à charge. Sans relation directe, la permission ne sera pas octroyée. Enfin, l’employé doit avertir son supérieur hiérarchique de son absence. 

Il faut le faire dans un délai immédiat et ainsi avant de s’absenter. On recommande néanmoins, que cette permission soit véritablement nécessaire et inévitable avant de s’engager.